Création d'une frayère en Loire Croix de Micy

Descriptif des travaux
Une autorisation préalable auprès des services de la Police de l’Eau (DDT du Loiret) a été obtenue par constitution d’un dossier de déclaration au titre de la loi sur l’Eau.
Le site, dans sa configuration avant travaux, était ennoyé trop faiblement et trop tardivement pour permettre une fraie réussie. Le site était trop haut par rapport au niveau de la Loire ; donc presque toujours sans eau. Lors des « hautes eaux » de l’hiver et du printemps, les poissons ne pouvaient pas regagner cet ancien bras mort. La frayère est désormais opérationnelle à partir d’un débit égal ou supérieur à 300m3/s, soit environ + 0.30 m à l’échelle du pont Royal à Orléans.

Thumbnail image Thumbnail image

Une pente faible permet aux poissons de regagner le site progressivement suivant les variations de niveau du fleuve et de ne pas se retrouver piéger lorsque l’eau baisse.   Le site pendant les travaux. Avant les travaux,  il n’y avait pas d’eau pendant la période de fraie.

Thumbnail image Thumbnail image

Les roseaux et autres végétaux semi aquatiques recoloniseront le nouveau chenal très rapidement, offrant de bons supports de ponte aux poissons.

Des travaux de terrassement ont été nécessaires afin de creuser et de retirer suffisamment de sédiments.
Pour obtenir un site propice à la reproduction, une étude de conception a été réalisée pour calculer les niveaux et l’altimétrie du nouveau chenal à créer.
 
Ces travaux ont été réalisés fin octobre 2010 sous maîtrise d’ouvrage du Sandre Orléanais en partenariat avec l’association Loiret Nature Environnement et la Fédération de pêche du Loiret.

Le site est classé en réserve de pêche et se situe dans la réserve naturelle nationale de Saint-Mesmin. Cette réserve bénéficie de la surveillance d’un garde salarié et de bénévoles.

 

Thumbnail image Thumbnail image

La frayère quelques semaines après les travaux (niveau d’eau pour un débit d’environ 550 m3/s) !

Article rédigé par Olivier DUCARRE 
Membre du bureau du Sandre Orléanais